Pierre JOUFFROY

Pierre JOUFFROY

1718 - 1796

Ville:

Pierre JOUFFROY - Portrait du Marquis Jean-François de Bertrand de Saint Leonard

Pierre JOUFFROY s’est illustré dans la technique de la peinture sous verre, où il fit preuve d’une grande virtuosité, et fut l’un des rares artistes français à signer ses œuvres. Il exerça surtout ses talents à Paris et à la cour du roi de Pologne en Lorraine, Stanislas Leszczynski. Il pratiqua également la peinture sur toile en France et au-delà de nos frontières.
 
Son père Pierre-Claude JOUFFROY, lui-même peintre, est né à Salins-les-Bains dans le Jura.
Pierre JOUFFROY nait à Strasbourg le 10 mars 1718.
Jean-Baptiste perpétue la tradition paternelle et il reçoit un prix de peinture à l’école des Beaux-Arts de Dijon en 1781.
Formé vraisemblablement par son père, âgé d’une trentaine d’années, il peint sur toile, entre 1749 et 1751, les portraits d’une famille de notables de Dijon, Autun et Semur : la famille de Louis Demanche, avocat au Parlement de Dijon, sa femme Marie Jacob et leur fille Louise .
Encore sous l’emprise de son père, il ne signe pas ces toiles de son nom mais il est mentionné au revers de celles-ci (“peint par Jouffroy fils”).
En 1756, âgé de trente-huit ans, il s’affranchit de la tutelle de son père et signe de son seul nom (“Jouffroy”) une huile sur toile figurant un portrait de femme tenant une guirlande de fleurs.
En 1757, il demeure à Paris "Pont Notre Dame, à l'enseigne de l'Espérance, dans une chambre au premier surle devant ayant vue sur le Pont Notre Dame"

Pierre Jouffroy ne se contente pas de peindre sur toile, il s’attaque
bientôt à l’art très difficile de la peinture sous verre. Pour cette technique, il a probablement rencontré Victor Vispré (né en 1727), peintre sous verre de natures mortes, actif à Paris dans les années 1755-1760 et qui a exposé à Londres en même temps que lui .

La plus ancienne peinture sous verre réalisée par Pierre Jouffroy connue à ce jour dépeint "Vénus pleurant Adonis" ; elle est signée et datée “Jouffroy filius fecit. 1752” .

Le talent de Jouffroy et sa parfaite maîtrise de la peinture sous verre ne tardent pas à être reconnus et deux périodiques, "La Feuille nécessaire" puis "Le Mercure de France" en 1759, vantent ses réalisations en termes élogieux.
Des “tableaux peints sur glace en 1759” sont acquis par Blondel de Gagny, trésorier général de la Caisse des amortissements et grand collectionneur.

En 1759, il peint le portrait de la Reine Marie Leszczynska et ce portrait précèdera (ou sera la cause ?)  son arrivée dans le Duché de Lorraine dont le Duc, Stanislas n'était autre que le Beau-père du Roi Louis XV.
Jouffroy est alors reconnu comme “peintre sur glace du roi de Pologne, duc de Lorraine et de Bar”. Jouffroy restera à son service jusqu’à la mort du roi en 1766.
Tout en gardant son adresse à Paris, l’artiste séjourne en Lorraine où il peint  plusieurs portraits de nobles de la Cour du Duché. Il se rend ensuite à la
cour de l’électeur du Palatinat pour le portrait en pied d’Élisabeth- Auguste, épouse du Grand électeur Charles Théodore. 
A partir de 1759, son activité devient débordante et il exécute de très nombreux portraits ainsi que des oeuvres inspirées par la mythologie tel cet "Apollon et Issé" de 1760.
De 1765 à 1767, Jouffroy expose avec succès à Londres trois peintures sous verre.
La mort du roi Stanislas en 1766 semble détourner l’artiste de la peinture sous verre et le public semble se désintéresser de cet art fragile.
L’activité de Jouffroy se poursuit alors par la production d’huiles sur toile et essentiellement des portraits qu'il exécute dans de nombreuses capitales européennes.
Durant les dernières années de sa vie, pendant la Révolution française, le peintre est installé à Autun dans le Morvan où il réalise les portraits de notables et de bourgeois aisés de la région.
Il meurt le 19 nivose de l’an IV (9 janvier 1796), à Autun, à l’âge de soixante-dix-huit ans.

Actuellement, une cinquantaine de tableaux peints sur toile de Pierre Jouffroy sont identifiés, certains figurés, d’autres seulement mentionnés, tous n’ont pas été retrouvés. Ce sont essentiellement des portraits. Une trentaine de peintures sous verre témoignant de la parfaite maîtrise de l’artiste ont été identifiées, mais toutes n’ont pas été retrouvées.

Artlorrain.com tient à remercier tout particulièrement Madame Jeannine Geyssant qui nous a permis de nous inspirer de l'article, superbement documenté et illustré, consacré à Pierre JOUFFROY qu'elle a fait paraitre dans la revue "L'Objet d'Art" n° 494 d'octobre 2013, pour écrire ces quelques lignes.  

Catégorie:


Oeuvres de Pierre JOUFFROY mises en vente

Affichage 1 - 3 sur 3

Portrait of a Noble Man with a letter - Huile sur toile signée

 78cmx64,5cm
 

Le détail des ventes est uniquement accessible aux abonnés.

Créez un compte gratuitement puis abonnez-vous !


Apollo and Isse - Peinture sous verre signée

Lot n° 152
52,5cmx44,5cm
 

Le détail des ventes est uniquement accessible aux abonnés.

Créez un compte gratuitement puis abonnez-vous !


Portrait of a Gentleman, said to be Marquis Jean-François de Bertrand - Huile sur toile ovale signée

Lot n° 602
74,4cmx56,7cm

Le détail des ventes est uniquement accessible aux abonnés.

Créez un compte gratuitement puis abonnez-vous !