Jean LAMOUR

Jean LAMOUR

1698 - 1771

Ville:

Jean LAMOUR       :  Place Stanislas

Jean LAMOUR est un serrurier et ferronnier lorrain au service du roi de Pologne, duc de Lorraine, Stanislas Leszczynski.

 Jean-Baptiste Lamour, communément appelé Jean, est le fils d’un Maître serrurier. Il accède à la maîtrise après un apprentissage à Metz et Paris, entre 1715 et 1719.

Connaissant déjà le travail de la forge, c’est surtout en dessin qu'il doit apprendre. En 1719, Jean Lamour épouse Dieudonnée Madeleine, de huit ans son aînée, avec qui il a trois enfants.

En octobre 1719, Jean Lamour porte le titre de maître serrurier et s‘installe à son compte en 1724 dans la ville neuve, près de l’église Saint-Sébastien. Il répare les lanternes de la ville et entretient la sonnerie des paroisses.

Il forge les balcons des tours de la nouvelle Primatiale (cathédrale) et probablement les croix.

En 1726, la ville de Nancy lui confie la charge de serrurier de la Ville, aux gages de 10 francs barrois par an.

Cette fonction honorifique lui vaut de nouvelles commandes. Il réalise en 1728, pour la basilique Saint-Epvre, un "grillage" aux armes de la ville, sans doute très ouvragé, puisque estimé à 1 150 livres, grille aujourd’hui disparue.

À la même époque, la ville lui commande un balcon pour la vieille Intendance, dans le pavillon Nord du Palais Ducal.

Ce balcon a plus tard été vendu, retrouvant une seconde vie sur l'Hôtel du Gouvernement à Metz, devenu Palais de Justice. De la Vieille Intendance, il reste cependant quelques éléments de balcon sauvés de l'incendie de 1872, actuellement conservés au Musée Lorrain.

En 1730, Jean Lamour entre dans la confrérie du Saint-Sacrement. À cette époque se termine la nouvelle église Saint-Sébastien, construction dirigée par l'architecte Jennesson. Sur ce bâtiment, il exécute les croix.

Des témoignages rapportent que Jean Lamour est un homme de grande taille, bien fait de sa personne, aimant être bien habillé, fort pieux et très intéressé par tout ce qui a trait à la religion.

Il devient le serrurier de Stanislas Leszczynski et utilise l’ancienne église de la Primatiale comme un vaste atelier de forge pour réaliser, en collaboration avec l’architecte Emmanuel Héré, les magnifiques grilles rehaussées d’or de la Place Stanislas à Nancy.

Jean Lamour décède en 1771 à l'âge de 73 ans. Son corps repose dans l’église du couvent des Minimes de Nancy jusqu’en 1808, date à laquelle l’église est entièrement détruite dans une vaste transformation du couvent, devenu aujourd’hui le lycée Henri-Poincaré.

 - Dans son n° 1 de 1906,  la "Revue Lorraine Illustrée" consacre sous la plume de Christian Pfister un très long article sur l'artiste pp. 26 à 32 puis pp. 59 à 67.
Sur demande Artlorrain.com tient à la disposition des amateurs une copie de ces textes parfaitement documentés.

Bibl.   :  Wikipédia.org
            "Revue lorraine illustrée" n°1 1906

            "Dictionnaire biographique illustré de Meurthe et Moselle" Paris 1910

            D. GUILMARD   " Les Maitres ornemanistes"  Paris Plon 1880

Catégorie:


Oeuvres de Jean LAMOUR mises en vente

Affichage 1 - 1 sur 1

Cahier "Projet de grilles" - nombreuses planches gravées

Lot n° 4
Dimensions non communiquées

Le détail des ventes est uniquement accessible aux abonnés.

Créez un compte gratuitement puis abonnez-vous !