Les métamorphoses du jour

Les métamorphoses du jour - Lithographies signées

Inscrivez-vous

Lot n° 30

 

PRÉCÉDÉES D’UNE NOTICE SUR GRANDVILLE PAR CHARLES BLANC. PARIS, HAVARD, 1854. GRAND IN-8, CHAGRIN BLEU, LARGE ENCADREMENT DORÉ, GRANDE PLAQUE AU CENTRE, DIFFÉRENTE SUR CHAQUE PLAT, TITRE ET NOM DE L’AUTEUR DORÉS SUR LE PREMIER PLAT, DOS LISSE ORNÉ, ROULETTE INTÉRIEURE, DOUBLURE ET GARDES DE PAPIER MOIRÉ IVOIRE, TRANCHES DORÉES (RELIURE DE L’ÉDITEUR).

70 planches gravées sur bois, toutes coloriées à l’aquarelle.
Les dessins ont été reportés sur bois par Desperet d’après 67 lithographies de Grandville pour l’édition de 1829 des Métamorphoses du jour, plus 3 autres tirées d’autres recueils de l’artiste (cf. Brivois, Bibliographie des ouvrages illustrés du XIXe siècle, pp. 180-183, qui dresse un tableau comparatif des planches entre les éditions de 1829, 1836 et 1854).

Premier tirage.

MAGNIFIQUE EXEMPLAIRE EN RELIURE DE L’ÉDITEUR DÉCORÉE DE PLAQUES ANIMALIERES ANIMÉES, CONDITION DE TOUTE RARETÉ.

Les plaques apposées au centre des plats ne sont pas signées. Celle du premier plat est copiée sur la planche 36, montrant un cochon vieux et laid, à demi-chauve, avec une physionomie enflammée par les vins chaleureux, faisant des avances à sa servante, une petite chatte. Et c’est la planche 24, représentant un bouc poursuivant deux brebis, un péripatéticien de l’amour, marcheur de la galanterie, qui a servi de sujet à la plaque du second plat.

L’exemplaire a figuré au catalogue de la bibliothèque Jules Noilly (1886, n°110), puis est passé entre les mains de Léopold Carteret qui a inscrit cette note au crayon violet sur une garde : Premier tirage. Ex. Noilly extrêmement rare dans sa reliure du temps en peau fers spéciaux. L. Carteret.