Saint-Dié-des-Vosges (88)

Code Postal: 
88100
Département: 
Vosges

Edouard Hyacinthe MIRBECK

Edouard Hyacinthe MIRBECK  "Vue de Saint Diè"

 Petit fils du peintre Nicolas de Mirbeck qui fut peintre attitré de Stanislas de 1748 à 1766, le peintre Edouard Hyacinthe Wilhelm Nicolas de Mirbeck (Barbas, 1806 - Sainte-Marguerite, 1900),  a été professeur de dessin bénévole au collège de Saint-Dié jusqu'en 1850. C'est lui qui, en 1839, accueille Henry Valentin  venu suivre ses cours et lui conseille aussitôt de se rendre à Paris, n'ayant lui-même rien à lui apprendre qu'il ne sache.

Marcelle WEILL

(1900 - 1986)

Peintre, elle est née à Saint-Dié des Vosges en 1900 et elle décède à Colombes (92) en 1986.
Elle fut élève de Jules Adler, Montezin, Pierre Laurens. Marcelle Weill exposa au Salon des Artistes Français à partir de 1922. On sait qu'en 1931, elle demeurait à Paris.

Bibl.  :  "Bénézit 1999 T.14"

Bernard VERGEZ

(1881 - 1938)

Peintre et graveur, il est né dans les Hautes-Pyrénées en 1881 et décède à Saint-Dié des Vosges en 1938.
Il fut élève de l'Ecole d'Art et d'Archéologie du Louvre et de l'Ecole des Beaux-Arts de Paris où il obtint le Grand Prix de la Gravure.
Vers 1920, il fut nommé Chef de Bureau pour la reconstitution foncière et du Cadastre à Saint-Dié où il demeura jusqu'à la fin de sa vie. Il a peint et gravé des paysages et des personnages.
Son oeuvre est disséminée et une partie a été détruite en 1944.

Aldo TRAVAGLINI

(1914 - 2007)
Aldo TRAVAGLINI  "Massimo Visconti Lago Maggiore"

Aquarelliste et peintre, il est né en Italie, près du lac Majeur en 1914.
Il fut élève à l'Ecole des Beaux-Arts de Lille en architecture. 
Tout en exerçant sa profession d'architecte, Aldo Travaglini peignit parallèlement des aquarelles et quelques huiles. 
Il participa pour la première fois à une Exposition de groupe, à Lille, en 1937. Les paysages du Nord où il fit ses études, les nus figurent parmi ses sujets les plus anciens. En 1947, l'artiste se fixa à Saint-Dié des Vosges.

Gaston SAVE

(1844 - 1901)
Gaston SAVE  "La citadelle de Saint Dié"

  Peintre, historien, né à Saint-Dié en 1844 et décède à Nancy en 1901.
Il est le fils du garde général des Eaux et forêts Louis Étienne Save et de Sophie Julie Zetter. Ses études se déroulent au collège de Saint-Dié, puis au collège Sainte-Barbe à Paris, où il doit se préparer à une carrière de forestier. Bachelier ès lettres et ès sciences, il est admissible à l’école forestière de Nancy mais, à Paris, il a fréquenté les peintres et le musée du Louvre. Il s’installe à Paris et devient artiste peintre.

Henri ROVEL

(1849 - 1926)
Henri ROVEL         :     Le schlitteur

 Peintre, il est né à Saint-Dié en1849 et y meurt en 1926. Orphelin, il fut recueilli par Mr. Wolfrom, nancéien amateur d'art qui l'aida dans ses études
Ancien élève de l’école polytechnique, Henri Rovel est d’abord officier d’artillerie et il séjourne en Algérie dont il rapporte des dessins et peintures.

J. REINHART

(? - ?) Vit au 19e

Nous ne possédons actuellement aucun élément biographique pour cet artiste. On sait seulement qu'i a travaillé à Saint Dié au XIXème siècle.

Albert OHL DES MARAIS

(1872 - 1957)
Albert OHL des MARAIS  "Le vieux Saint-Dié"

Alice MUNCH

(1894 - ?)

Peintre et graveur sur bois, elle est née à Saint-Dié en 1894. 
Elève de Victor Prouvé à l'Ecole des Beaux Arts de Nancy, puis à l'Ecole Nationale des Beaux Arts de Paris avec Roger, Maurou, E. Renard, pour le dessin et la peinture ; Pannemaker, pour la gravure sur bois ; elle débute au Salon de la Société Nationale en 1923 et elle y expose régulièrement ; elle en est sociétaire puis membre du jury ; elle travaille à Paris et à Epinal, spécialisée dans les paysages vosgiens.

MIKA

(1972 - ) vit au 20-21e
MIKA

Peintre autodidacte, Mika est né en 1972 dans le Nord.                  Après une longue étape dans les Vosges, Mika est aujourd’hui installé en Dordogne, à Sarlat, où il a son atelier. C’est à l’âge de 12 ans qu’il commence à peindre encouragé par son instituteur. Ses premiers tableaux, à l’huile, représentent des paysages. C’est en arrivant dans les Vosges, en 1999, que sa peinture prend une autre dimension. L’amour et la tolérance sont des thèmes privilégiés que l’on retrouve dans les créations ludiques et colorées de celui qui se fait désormais appelé Mika.

Pages

S'abonner à RSS - Saint-Dié-des-Vosges (88)