Graveur

Bernard ANTOINE dit BERAN

? - ?
BERAN

Le 22 janvier 2019 le quotidien "L'Est Républicain" publiait une monographie sur cet artiste de Fraimbois (54)

G. F. VILLIEZ

1751 - 1774

Nous ne connaissons que très peu de choses concernant cet artiste graveur.
 Georges François VILLIEZ est né à Nancy vers 1751 et y meurt en 1774.
Son père Jean-François VILLIEZ était juge consul de Lorraine et Barrois (1722-1774)
On connait de lui une suite de 12 gravures dont le titre porte : "Profil de la ville de Nancy, auquel sont jointes les veues et perspectives des portes et lieux plus remarquables des environs d'icelle" planches gravées en 1773.

 

Marie Dominique Joseph ENGRAMELLE (Père)

1727 - 1780
Père ENGRAMELLE       :       Statue de Louis XV sur la Place Royale de Nancy

On sait que la Père Engramelle était un religieux augustin au couvent de Nancy où il vit de nombreuses années.
Il est né à Nédonchatel dans le Pas-de-Calais en 1727 et meurt à Paris en 1780 ou 1781.
Graveur amateur, on connait de lui deux gravures signées dans la première édition du Recueil des Fondations du Roi de Pologne pour laquelle elles ont été exécutées  :
"Vue orientale de la statue de Louis XV élevée au milieu de la Place Royale de Nancy"

et "Grilles des angles d'entrée de la Place Royale de Nancy"

Jean-Nicolas DERLANGE

? - ?

 

Nous ne connaissons que peu de choses concernant ce graveur nancéien du XVIIIème siècle. Il est né vers 1715.
Il était orfèvre à Nancy et a gravé en creux et en taille douce dont "Les quatre parties du jour" éditées par Dominique Collin
Il fit quelques médailles dont le buste tourné à gauche du Roi Stanislas.
On sait qu'il épouse Barbe Bailly en juin 1736 et eut une fille Anne ( 1737-1801)

 

Claude-François NICOLE

ca 1700 - ca 1783
Claude-François NICOLE

Ce graveur serait né à Besançon vers 1700 et décède à Nancy vers 1783.
Il gagne Nancy où il travaille dès 1725. Il aurait été élève de Saint Urbain.
Il fut d'abord graveur de médailles comme son maitre dès 1734.
Sur cuivre, il a gravé 206 estampes dont de nombreuses vignettes, des ex-libris et illustrations de livres. 

Anne PARISOT-BAILLE

? - ?

Nous ne possédons aucun élément biographique concernant cette artiste du XXème siècle.
On sait seulement que graveur, elle a participé à l'illustration de "La Chartreuse de Bosserville vue par des graveurs lorrains
Elle était un des quatre enfants du fameux historien lorrain Robert Parisot.

Odile KRIER

1934 / 2005
Odile KRIER

Nous ne connaissons, à ce jour, aucun élément biographique concernant Odile KRIER, peintre et graveur.
Toute aide pour créér cette biographie sera la bienvenue.

Jean Pierre COURROY

? - ?

Nous ne connaissons aucun élément biographique concernant cet artiste vosgien.
Nous savons seulement que dans le numéro d'avril-juin 1992 de la revue "Le Pays Lorrain" il publie un long article très documenté sur le graveur André Jacquemin ( 1904-1992). Il a dirigé l'Ecole de l'Image d'Epinal et fut graveur.
Il reçoit, en 1993, de l'Académie Stanislas, le Prix Galilée.

Toute aide pour enrichir cette biographie sera le bienvenue. 

Hélène ROUX

? - ?
Hélène ROUX

Nous ne possédons actuellement aucun élément biographique concernant cette artiste messine contemporaine.
Sur le site de l'artiste, il est dit :
Depuis 2000 : ateliers de modèle vivant et de gravure (Paris, Courbevoie, École Supérieure des Beaux-Arts de Metz, etc.)
2003-2004 : Institut Supérieur de la Peinture Décorative, Pantin
1985-1990 : École Supérieure d'Arts Graphiques, Penninghen, Paris
1984 : Hope College, Holland, Michigan
Modèle vivant, histoire de l'art, danse

Jean-Charles BOULAY

1799 - ?
Jean-Charles BOULAY       :  Les trois chemins de l'éternité

Graveur d'images. - Jean-Charles (dit Charles) Boulay (1799-?) : fils d'un compagnon cartier originaire de Remiremont mais fixé à Epinal et employé en 1799 chez Pellerin. Jean-Charles Boulay naît à Epinal en l'An VII (1799). Ainé de Georgin de deux ans, il signe six estampes chez Pellerin, datées approximativement entre 1813 et 1819, et Dumont propose de lui en attribuer quatorze autres. Il quitte rapidement Epinal, en 1820 et part travailler chez Decherr à Montbéliard où il se marie en 1820, puis, de 1831 à 1836, on le retrouve à Belfort chez Jean-Pierre Clerc.

Pages

S'abonner à RSS - Graveur