L'Evêque de Metz: Monseigneur Georges d'Aubusson de la Feuillade.

L'Evêque de Metz: Monseigneur Georges d'Aubusson de la Feuillade. - Sculpture en bois de Sainte Lucie

Lot n° 169
H. 47 cm

Afin de soutenir ses campagnes militaires longues et coûteuses pour le royaume, Louis XIV ordonne à ses sujets, en 1689 et en 1709, de se défaire de leurs objets en métal précieux pour les faire fondre et financer les guerres en cours. Cela aura pour conséquence un certain désintérêt des amateurs pour les objets d'usage courant en argent qui se vont se tourner vers des réalisations au destin beaucoup moins périlleux, essentiellement des objets sculptés dans un bois très dur si particulier d'origine lorraine aux nuances rouges dit « de Bagard » ou « de Sainte-Lucie », du nom de la forêt, de nos jours disparue, qui s'étendait sur le territoire de Sampigny dans la Meuse. Ce matériau, beaucoup moins cher et beaucoup plus disponible que l'ivoire ou la laque, connaîtra un immense engouement en France et dans d'autres pays d'Europe, car sa dureté et l'habileté des artisans lorrains lui permettaient d'imiter à la perfection les formes et les motifs des objets en argent. A cette époque, la Lorraine et sa capitale Nancy, formaient le duché indépendant de Lorraine et devinrent rapidement le centre de fabrication de ces objets si recherchés par les amateurs du temps (voir H. Demoriane, « Bois de Bagard », in Connaissance des Arts, janvier 1968, p.90-93). De nombreux ateliers étaient en activité dans la cité, notamment celui de César Bagard (1620-1709), sculpteur du duc Charles IV de Lorraine, le plus célèbre sculpteur sur bois nancéen de la fin du XVIIe siècle.