Rare vase “Les Pins”

Rare vase “Les Pins”

img_abonnes_only2.jpg

Technique:

Lot n° 16

En verre doublé brun vert à décor appliqué et modelé à chaud et repris à la meule sur fond de salissures et de poudres d'oxydes
Décor en marqueterie de branchages et épines de pins
Signature japonisante et date gravées à la pointe 
H. 20 cm D. 11 cm 

Bibliographie : 
Yves Delaborde, Le Verre volume 2, ACR édition 2011 p. 132, pour un décor proche 

À rapprocher du vase Les Pins n° 88.3.31 conservé au Corning Museum de New-York pour la forme et le décor 
À rapprocher du vase Les Pins, ancienne collection Roger Marx pour le décor 
À rapprocher du vase Les Pins n° 88.3.31 conservé au Corning Museum de New-York pour la forme et le décor 
À rapprocher du vase Les Pins, ancienne collection Roger Marx pour le décor 

Dans les 10 dernières années de sa vie, les créations d’Émile Gallé deviennent de plus en plus abstraites, mystérieuses, à la manière des toiles de Gustave Moreau. L’étrangeté des fonds marins, les coulées de la soude (suite à une commande de l’entreprise Sovay et Cie) et ici les couches humides et spongieuses d’une sombre forêt dense de pins fascinent le créateur de génie.
Pour illustrer son imaginaire, aucune limite n’existe dans l’usage des techniques sur les pièces à caractère unique ou de toute petite série. Il mêle sur plusieurs couches les inclusions, les applications, la marqueterie, les oxydations et salissures créant un fossé entre ces chefs-d’œuvres destinés aux Expositions et aux Salons et la production industrielle plus classique. En 1903, année de réalisation de notre vase, Louis de Fourcaud résume ainsi l’œuvre de l’artiste dans Les Artistes de tous les temps, Émile Gallé : « un  symbolisme libre et ornemental, tout d’émotion spontané  ».