Les anisoptères

Les anisoptères - Cristal soufflé signé

img_abonnes_only2.jpg

Technique:

Lot n° 128

Rare et exceptionnelle coupe balustre évasée à large col annulaire rentrant. Épreuve en cristal soufflé au riche décor de deux odonates. La première et exubérante libellule présente un corps traité en haut-relief sur fond d’inclusions de pigments colorés et des ailes déployées figurées en gravure et rehaussées aux émaux polychromes et à l’or. La seconde est saisie en gravure à froid et en creux sur un fond également composé d’inclusions vertes. Différentes nuées d’inclusions colorées, allant du rouille au vert, enrichissent le fond transparent de la coupe. Le pourtour de la bordure du col est au décor gravé de lambrequins achevés de rehauts d’or et d’émail blanc. Œuvre réalisée en 1882. Un petit saute d’émail sur l’une des ailes de la grande libellule, un infime choc vers l’épaulement, usures à la dorure aux différentes parties achevées à l’or, petits sautes (ou manques d’origine) sur les émaux blancs du pourtour du col. Signée, située et datée Émile GALLÉ Nancy 1882, marquée Fecit, porte la mention 4(?) et dédicacée [À mon ami Henry Gérardin], l’ensemble de ces éléments gravé sous la base. Monogrammée E. G. à la Croix de Lorraine en gravure vers la grande libellule. H. 11,5 cm – D. 17,5 cm Provenance et historique : - M. Henry Gérardin (nommé dans la dédicace portée sous la coupe). Connaissance vosgienne d’Émile Gallé, frère d’Alfred, peintre et inspecteur des forêt qui fréquentait le Chat Noir ; le père des frères Gérardin fut avocat et sous-préfet de Saint-Dié (Vosges). Quelques documents concernant Henry Gérardin sont conservés dans les archives familiales de l’artiste nancéen, notamment un carton de félicitations, daté 1885, d’Henry Gérardin à Émile Gallé, pour la fameuse exposition de 1884 et après que ce dernier se soit vu remis la légion d’honneur. - M. Gérardin (Vaucluse). Œuvre restée dans la même famille depuis 7 générations. Œuvres en rapport : - Musée national Adrien Dubouché, Limoges – France. Une œuvre très proche est conservée sous le numéro d’inventaire ADL V259. Elle présente des dimensions quasi analogues, une technique similaire (salissures en inclusion, gravure, émaux polychromes, etc.) hormis le travail en haut-relief du traitement de la grande libellule, à notre coupe. Pièce acquise en 1885 directement auprès d’Émile Gallé par cette institution. - Corning museum of glass New York, USA. Une œuvre très proche est conservée sous le numéro d’inventaire 75.3.31. Elle présente des dimensions quasi analogues, une technique similaire (salissures en inclusion, gravure, émaux polychromes, etc.) hormis le travail en haut-relief du traitement de la grande libellule, à notre coupe - Vente Millon-Robert, Hôtel Drouot, 25 mars 1997. Une œuvre très proche fut présentée sous le n° 29 du catalogue. Elle présentait des dimensions quasi analogues, une technique similaire (salissures en inclusion, gravure, émaux polychromes, etc.) hormis le travail en haut-relief du traitement de la grande libellule, à notre coupe