Comment achète-t-on une oeuvre d'art ? (3)


Hotel Drouot à Paris

Le plus vaste marché est celui des salles de ventes aux enchères.
Nos amis du site internet Interenchères ont répertorié 296 études de Commissaires-Priseurs en France mais ne tiennent pas compte de la totalité des salles de la région parisienne dont bon nombre sont ouvertes au sein de l'Hotel Drouot, lieu mythique des grandes ventes françaises. En Lorraine, huit salles proposent régulièrement des œuvres d'artistes lorrains.

Les pays anglo-saxons possèdent plusieurs sociètés de ventes et les plus connues sont Christie's, Sotheby's, Bonham's et tant d'autres qui vendent des deux côtés de l'Atlantique tout en ayant aussi des antennes en France.

De même, tous les pays de l'Union Européenne ont leurs propres organisations et " artlorrain.com" s'efforce de répertorier et d'avertir ses abonnés pour toute  œuvre concernant un artiste lorrain et proposée à la vente que ce soit en Allemagne, Belgique; Italie, Autriche....
Ainsi, certains jours, jusqu'à plusieurs dizaines de sculptures, peintures, gravures, dessins sont signalées dans notre calendrier des ventes.
Pour bien connaitre ce qui se vend et le lieu de la vente l'amateur dispose de plusieurs outils :
- La lecture du calendrier d'Artlorrain.com pour les artistes lorrains.
- La lecture de la fameuse revue hebdomadaire "La Gazette de l'Hotel Drouot"
- L'accès aux sites généralistes des ventes sur internet  : Artprice, Artnet, Interenchères, Auction, Invaluable ou parmi d'autres sites de moindre importance citons encore Arcadja.

Comment cela se passe-t-il ?

Après une estimation de la valeur de l'objet par le Commissaire-Priseur, cet objet est donc proposé aux amateurs lors d'une vente aux enchères. Lors de ces ventes, le vendeur paie une commission au Commissaire-Priseur (environ 10% du prix "au marteau") et l'acheteur, quant à lui, supporte des frais qui se situent le plus souvent entre 20 et 28 % de ce même prix au marteau.
Pour les ventes "de prestige" le Commissaire-Priseur fait éditer un catalogue, lui-même supervisé fréquemment par un expert afin d'apporter une garantie quant à la véracité et l'estimation de l'œuvre.

Modernité oblige, les ventes qui ne concernaient, jusqu'à il y a peu, que les personnes présentes dans les salles, sont désormais accessibles "en live" sur internet. Il n'est plus nécessaire désormais d'être physiquement présent pour entrer dans le marché de l'art.    Un "clic"suffit !!!
.