The Virgin and Child

Date: 
1710
The Virgin and Child - Sculpture terre cuite signée

Lot n° 65
H. 151cm

Groupe en terre cuite, conçu en deux éléments
Signé et daté 'P.HARDY Ft 1710' sur la terrasse
Hauteur : 151 cm
(Restaurations)

Provenance : Dans une chapelle d'un couvent catholique anglais en Angleterre ;
Galerie Heim, Londres, 1979 ;
Collection du Dr. Arthur M. Sackler, New York, en 1981-1982 ;
Galerie Longari, Milan, en 2014

Expositions : 'Fingerprints of the Artist: European Terra-cotta Sculpture from the Arthur M. Sackler Collections', Washington, D.C., The National Gallery of Art, 25 octobre 1979-5 octobre 1980, New York, The Metropolitan Museum of Art, 21 mars 1981-6 septembre 1981, Cambridge, The Fogg Art Museum, Harvard University, automne et hiver 1981-1982, p. 62-63, n° 69
'Talking Points', Milan, Longari Arte Milano, 2014, p. 68-69 du catalogue (notice par Charles Avery)

Bibliographie : François Souchal avec la collaboration de Françoise de La Moureyre et Henriette Dumuis, 'Sculpteurs français du 17eme et 18ème siècles, Le Règne de Louis XIV', vol. G-L, Cassirer, 1981, œuvre illustrée p.119 sous le numéro 63

Bibliographie en rapport :
Geneviève Bresc-Bautier, 'La Sculpture des Jardins de Marly', Louvre éditions, Mare et Martin,2019, pp.128-130 et 281-288.

Commentaire : Cette Vierge à l'Enfant réalisée par le sculpteur nancéien Jean Hardy et reproduite dans l'ouvrage de François Souchal sur les sculpteurs français du règne de Louis XIV était localisée initialement dans la chapelle d'un couvent en Angleterre.
Bien que son contexte précis de création ne soit pas connu, la date de 1710 inscrite à son revers permet de rattacher cette œuvre religieuse aux prestigieuses commandes royales faites à l'artiste pour les décors des jardins de Versailles, Marly et du Trianon. On reconnait dans les traits de la Vierge les mêmes détails que ceux des visages du groupe des Nymphes assises sur des rochers réalisé en 1706 pour le Bassin des Muses ou des Perlées de Marly. L'enfant Jésus aux mèches virevoltantes et à l'attitude joyeusement agitée fait écho aux enfants en plomb doré réalisés vers 1704-1705 ornant le bassin des Carpes, puis des Bassins des Enfants du Levant et du Couchant de Marly, transférés ensuite au parc du Château de Versailles et de Trianon.