Le marché de l'art lorrain en mai 2015 : Plus d'un million d'Euros pour Jules Bastien-Lepage !


Jules BASTIEN-LEPAGE       :   Marchande de fleurs à Londres

Ce mois de mai a été particulièrement riche en oeuvres d'artistes lorrains.  Quasiment en temps réel,  nos amis abonnés ont pu les découvrir toutes par le biais de notre "calendrier des ventes" suivies de leurs résultats. 
Rien moins que 234 peintures, gravures, dessins ou sculptures ont été présentées à la vente.  
Notons cependant parmi les enchères majeures, trois résultats spectaculaires : la célèbre "Marchande de fleurs à Londres" de Jules BASTIEN-LEPAGE estimée entre 464 000 et 650 000 euros a pulvérisé ces estimations pour s'envoler à
1 154 920 euros le 7 à New York chez Sotheby's.

Pour les enchères à six chiffres citons un extraordinaire vase d'Emile GALLÉ "Vase grand iris sur socle" cédé chez Sotheby's France pour 435 000 euros le 21. Une toile de Jacques MAJORELLE "Souk à Bab Tarzout" présentée à Paris chez Artcurial a atteint la somme de 115 000 euros le 12.

A une altitude moins élevée, étaient proposées à la vente de très belles oeuvres. Citons en quelques unes :

Toujours à New York et toujours chez Sotheby's, Jules BASTIEN-LEPAGE était à nouveau représenté par une autre toile "Le petit Lord" tandis qu'à Paris et dans la même maison, était proposé le 21 un autre spectaculaire vase de GALLÉ  "Vase en verre doublé à décor appliqué et modelé à chaud", ainsi qu'un "Miroir de table en forme de vol de dragons" de Jacques GRUBER.

O_GRUBER - Miroir_de_table_0.jpg

Revenons à Marrakech chez Jacques MAJORELLE pour qui étaient mises en vente plusieurs de ses oeuvres dont un superbe "Souk couvert" le 22 dans l'étude Gros-Delettrez.
Le marché ne s'est pas cantonné à des prix très élevés et dans les enchère  à quatre chiffres on trouvait des toiles du toulois Pierre BACH qui a si bien peint la Corse  dont une colorée "Maison à Erbalunga" le 20 à Paris chez Ader-Nordmann. Pour les orientalistes  était proposée à Drouot par l'étude Daguerre une toile de Théodore BALKÉ : "Vue de Tunis" qui était estimée à 1500 - 2000 euros et  qui dépassa allègrement cette estimation.

La gravure lorraine du XVIIème siècle était particulièrement bien représentée. Ainsi on trouvait le 21 à l'Espace Tajan à Paris un "Balthazar" de Jacques de BELLANGE.
L'incontournable Jacques CALLOT était offert aux enchères en France, à Nancy chez Maître PERRIN avec de belles planches dont la célèbre "Tentation de Saint Antoine" et une série de portraits de l'artiste par des graveurs contemporains du maître.
En Allemagne, à Münich chez Faber  était adjugée "La grande chasse" tandis qu'à Berlin, la Galerie Bassenge proposait la dernière estampe de Callot "La petite treille" et l'oeuvre de jeunesse 'L'Enfer" pour qui les enchères ont été particulièrement vigoureuses.

Autre époque et toujours à Nancy chez Maître Perrin, Edouard MOYSE était représenté par un "Rabbin".
Pour terminer, citons un record mondial pour Paul REMY. De l'autre côté de l'Atlantique, à Dallas, son "Bal du 14 juillet" grande toile animée de 160cm par 193cm pulvérisait son ancien record pour atteindre la belle enchère de  
7 573 euros le 20.

O_REMY - Le_bal_du_14_juillet.jpg

Nous ne citerons pas toutes les ventes françaises et étrangères mais tous les styles et toutes les époques ont été proposées avec des oeuvres de L.J. VOIRIN, WEISBUCH, VIVIN, RENAUDIN, NOIRÉ et tant d'autres que vous retrouverez sur notre site.

Le mois de juin, arrivée de l'été oblige, vous prouvera que le marché des artistes lorrains continue à être très vigoureux.

A très bientôt donc.

Robert LETERRIER