Épinal (88)

Code Postal: 
88000
Département: 
Vosges

GUY FRETIER

1936 - 2023
Guy FRETIER       :  Nature morte au tapis kilim et au pain

Une fille de l'artiste nous communique en ce mois d'octobre 2022 des renseignements biographiques le concernant. Qu'elle en soit vivement remerciée. 
                                                  image0[11500]_0.jpeg

Jean-Charles DIDIER

1734 / 1772
Jean-Charles DIDIER

La production de Jean-Charles Didier (1734-1772, Épinal) est celle qui nous est la mieux connue aujourd’hui.

père et fils CANIVET

1753 / 1829
Charles-Nicolas CANIVET

CANIVET (père et fils), graveurs sur bois à Épinal

Charles Nicolas Canivet (1753-1829), employé par Jean Charles Pellerin à Épinal. Il exécute des bois représentant des personnages ou des scènes du premier Empire dont Joachim 1er, roi de Naples.

Marie-Thérèse LUC-CHANEL

Marie-Thérèse LUC-CHANEL

Originaire des Vosges, Marie-Thérèse CHANEL est attirée dès son enfance par l'histoire, les paysages, les portraits, les fleurs dont elles illustrait ses cahiers.
Elle entre à l'âge de 12 ans, dans un cours d'arts plastiques où elle pratique l'aquarelle, le pastel, le cuir et l'étain poussé. A son adolescence, elle commence à peindre à l'huile jusqu'à l'âge de 20 ans.

Jean Pierre COURROY

? - ?
Jean-Pierre COURROY

Nous ne connaissons que peu d'éléments biographiques concernant cet artiste vosgien.
Il est né en avril 1938 à Metz.
Il poursuit des études à l'Ecole des Beaux-Arts et à la Faculté de Lettres de Nancy.
A Salzbourg il travaille avec Oskar Kokoschka.
Il rejoint le Canada et à Quebec, il obtient un Diplôme d'Ethnographie Québecoise.
Peintre et graveur, il est professeur à l'Université du Québec. 

Frédéric BOILET

1960 -
Frédéric BOILET

En 1978, il entre à l'École des beaux-arts de Nancy dont il sortira en 1983. Cette même année, il publie son premier album, La Nuit des Archées (Bayard Presse), avec Guy Deffeyes.

Pierre GEIGER

1911 - ?

Graveur au burin, né à Epinal le 23 mai 1911, Pierre Geiger fréquenta l'école libre de la rue de la Préfecture, et suivit de douze à vingt ans les cours de dessin du maître Deflin, en même temps qu'il faisait son apprentissage chez le maître graveur Fleurence, qui est lui aussi un artiste autant qu'un artisan.

Il n'a pas eu d'autre formation artistique, d'autres maîtres, et c'est tout à l'honneur de ceux que nous venons de nommer.

Aimé Joseph FURON

1687 - 1729
Aimé Joseph FURON "St. Goéry" (peut être par A.J. FURON)

Aimé Joseph FURON est né à Epinal en 1687 et y meurt en 1729. Il est tout d'abord l'élève du peintre milanais Bataille, qui séjourne longuement à Épinal lorsqu'il peint L'Histoire et les Miracles de Saint Goëry pour l'abbesse et les chanoinesses de cette ville.

Ce maître emmène son disciple à Strasbourg, puis à Lunéville où il le présente à Léopold, duc de Lorraine. Grâce à la pension que lui attribue ce prince, Aimé Joseph Furon peut se rendre à Rome et dans les principales villes d'Italie pour y étudier la peinture. Il séjourne durant douze ans dans ce pays.

Joseph FRATREL

1730 - 1783
Joseph FRATREL  "Allégorie de l'astronomie"

Peintre, graveur, né à Epinal en 1730. Destiné par ses parents à une carrière juridique, Joseph Fratrel fait son droit à Besançon, obtient la licence le 5 janvier 1759 et s'inscrit au barreau de Nancy le 20 juin suivant. Cependant son goût pour l'art le conduit dans l'atelier parisien de P.-A. Baudoin où il apprend la peinture. Il revient en Lorraine et obtient un emploi de professeur de peinture à l'Académie de Metz, puis s'applique à la peinture en miniature de portraits a Nancy et à la cour du roi de Pologne Stanislas Leszczynski en 1754.

Léopold Louis AMANN

(1848- 1903)

Peintre, sculpteur et médailleur né à Paris en 1848, il meurt à Epinal en  1903.                                                                                                     Établi à Épinal, il se livre, en dehors de son activité professionnelle à des travaux artistiques. Il entre à la Société d'Émulation en 1893 et donne une vive impulsion à la commission des Beaux-Arts. Le Musée départemental des Vosges conserve de lui deux médaillons, La Moselle et Épinal.

Bibl.  :  " Bénézit 1976 T1"

Pages

S'abonner à RSS - Épinal (88)