André GERGONNE

André GERGONNE

1702 - 1790

Ville:

Il est répertorié dans le dictionnaire Benezit édition 1999  Tome 6
Fils de François Gergonne, marchand « au statut honorable » et de Catherine Cirier, né à Nancy en 1702, était veuf en premières noces d’Elisabeth Brazy, née à Badonviller où il avait une propriété et avait épousé en secondes noces le 8 mai 1759, une parisienne, Louise Pecquel.
On sait qu'il fut peintre ordinaire du Duc Stanislas.
André Gergonne était « ornemaniste » spécialisé dans la création d’objets de décoration d’intérieur et d’extérieur, rosaces, pilastres, corniches, coupoles et plafonds à caissons. 
Entre 1752 et 1755 à Nancy, collaborateur du peintre lorrain Jean Girardet (1709-1776), il décore dans un art consommé le plafond du salon des nouveaux bâtiments de la Nouvelle-Intendance (hôtel du Gouvernement) de magnifiques peintures à fresque ornées de fleurs en tout genre rehaussées d’or. Soulignées par un vigoureux effet de contre-plongée exécuté sur les murs par Friant, Morot et Prouvé, la perspective donnait une impression de profondeur attirant le regard sur ce plafond au décor d’entrelacs de rinceaux, motifs de coquille, médaillons imitant le stuc, le tout disposé selon une rigoureuse symétrie.
A. Gergonne est également intervenu au château de Neuviller-sur-Moselle où il créa de splendides panneaux de chinoiseries pour le salon de compagnie (redécouverts récemment) mais aussi sur les décors de la galerie de peinture au château royal d’Einville-au-Jard dont il deviendra Concierge-intendant – Conservateur du domaine dirait-on de nos jours- succédant ainsi à Roxin, autre peintre du Roi.
Toute aide pour enrichir cette biographie sera la bienvenue.

Il eu deux fils, eux aussi peintres, Dominique André et Dominique François .

Catégorie: