Un lorrain en Bretagne : Jean GOUTIERE-VERNOLLE


Jean GOUTIERE-VERNOLLE         :   Danse bretonne

Outre-Atlantique, il y eut une "Ruée vers l'or".  On peut aussi dire que sur la fin du XIXème siècle et durant la première moitié du XXème siècle, nombreux furent les artistes lorrains à se "ruer" vers la Bretagne.
Le premier d'entre eux fut Jules Achille NOEL (1810-1881). Mais au fait, en dépit de son lieu de naissance de Nancy est-il réellement lorrain comme les biographes le disent ? Il a vécu presque toute sa vie bien loin de sa Lorraine natale...  
Il a peint la Bretagne, que ce soit par temps calme ou dans ses tempêtes, avec ses villages et villes de Cornouaille ou du Léon.
Ce "Retour au port" est bien typique de la recherche de la lumière dans cette période pré-impressionniste. Ce ciel ressemble à s'y méprendre aux ciels de Turner et bientôt de Boudin.
O_NOEL - Le_retour_au_port_1.jpg

Puis, tant d'autres artistes lorrains ont pris la route de l'ouest, citons ainsi l'exact contemporain de J.A. Noel, François-Hippolyte LALAISSE (1810-1884) avec ses multiples études pour préparer l'ouvrage "Costumes et vues pittoresques de la Bretagne (1848).
O_LALAISSE - Homme_de_Guérande_et_son_enfant_sur_un_âne_0.jpg 
On retrouve ensuite sur la côte bretonne Alfred André GENIOLE (1813-1861) qui a d'abord parcouru l'Espagne avant de découvrir les côtes sauvages du Trégor pour y peindre  cette "Assemblée villageoise sur la côte bretonne".
O_GENIOLE - Assemblée_villageoise_sur_la_côte_bretonne_0.jpg
Il y eut ensuite Joseph-Emile GRIDEL (1839-1901), élève de Courbet, qui a sillonné la Bretagne entre 1863 et 1878, accumulant notes et croquis. 
O_GRIDEL.jpg
Dans l'ouvrage co-écrit par l'artiste bachamois contemporain Jacques HALLEZ : "La vision inédite d'un peintre lorrain en Bretagne entre 1862 et 1878", on découvre 120 dessins, aquarelles, et toiles de Gridel. Une mention particulière est faite des remarquables études de costumes (toutes datées et localisées) de ce fin observateur, revenu "sur le motif" après Lalaisse.  
Puis un peu plus tard Henri ROYER (1869-1938) prit lui aussi le train de l'ouest. Son voyage en Bretagne en 1896 le marque profondément et jusqu'à la fin de sa vie, Royer va s'attacher à peindre les gens du lieu. « Il venait de découvrir que la grave Armorique était la patrie de son art ». Lorsqu'il séjourne en Bretagne, c'est à Audierne, puis à Primelin au pied de la chapelle Saint-Tugen.  
Il y peindra ce 
 " Pardon en Bretagne"
O_ROYER - Pardon_en_Bretagne_0_0.jpg

Victor PROUVÉ (1858-1943) ce grand voyageur,  a lui aussi parcouru plusieurs fois ce pays du vent et a beaucoup gravé la vie rurale et les paysages bretons, tel ce "Diblouzour, meule de foin au vent". 
O_PROUVE - Le_Diblouzour_meule_de_foin_au_vent_1.jpg 

Il y eut le sculpteur Emile Just BACHELET (1892-1981) qui, en collaboration avec la maison Henriot de Quimper, a créé de multiples petits sujets en céramique émaillée tels ces "Porteurs bigoudens d'ex-votos"
O_BACHELET - Les_porteurs_bigoudins_d'Ex-Votos.jpg
Un article lui est consacré dans l'ouvrage de Philippe Le Stum "En passant par la Bretagne, artistes voyageurs lorrains en Bretagne

A la même période, Michel-Auguste COLLE (1872-1949) est parti vivre sur la fin de sa vie à Batz sur Mer et la région de Guérande sera une grande source d'inspiration, telle cette huile sur toile "Marais salants à Batz sur Mer"
O_Colle_Reims09.jpg

Enfin et nous ne pouvons tous les citer tant ils furent nombreux, Jean GOUTIERE-VERNOLLE (1896-1981) et ses représentations des ports bretons et de la vie des marins.
La toile que nous présentons en tête de cet article "Danse bretonne" (38cmx56cm) va être présentée le 23 juillet à Brest par l'étude de Commissaires Priseurs  Thierry-Lannon. Estimée modestement autour de 200 à 300 euros les amoureux de la Bretagne ne devraient pas manquer cette belle scène festive.

Robert LETERRIER