Renouveau du meuble régional lorrain


Armoire de Pontoy

Ce dimanche 10 décembre 2017, en sa salle de Metz, Maître Thomas de la Maison Est Enchères présentait cette  belle armoire dite de Pontoy.
Artlorrain.com, focalisé sur les artistes peintres, graveurs et sculpteurs s'intéresse aujourd'hui à un obscur menuisier ébéniste qu a créé cette merveille du mobilier lorrain.
La délicatesse du travail nous ramène un siècle plus tôt dans les ateliers des fameux sculpteurs sur bois que furent le nancéien César BAGARD ou le vosgien Jean-François LUPOT. 
 

 Depuis Metz et en descendant vers Nancy, le long de la rivière qui porte son nom, les meubles de la vallée de la Seille sont considérés comme les plus beaux meubles lorrains. Très proche parente de l'armoire de la vallée de la Seille, tant du point de vue stylistique que géographique, l'armoire de Pontoy (village situé non loin de Metz, à l'est de la Seille) occupe une position particulière. Elle est de très loin la plus rare et la plus recherchée, véritable fleuron du mobilier lorrain.

Le meuble ouvre par deux portes, dont l'une à large faux dormant, ainsi que par trois tiroirs en partie basse.
On peut admirer les moulurations nerveuses des panneaux de portes, le généreux chantournement de la traverse basse et surtout le très riche répertoire ornemental qui se déploie sur les larges surfaces des traverses et des tiroirs : vase d'où s'échappe un foisonnement de fleurs champêtres, longues tiges feuillagées très stylisées ornées de fleurs, d'épis ou de chatons divers, lambrequins ornés de campanes (glands en forme de cloche des passementeries), cordons entrelacés, fleurons, cordelettes torsadées, motifs rayonnants ...
Beaux montants à coins arrondis ponctués de pieds galbés en volutes.

Assemblage de qualité du bâti à tenons, mortaises et chevilles, fonçures typiquement lorraines en chêne, avec plancher et plafond ainsi qu'étagères en sapin.

Pour les garnitures : quatre gonds épais en laiton, deux entrées de serrure en laiton ouvragé, un macaron et deux entrées de serrures de tiroirs en laiton embouti et quatre poignées de tirage en laiton, une clef en fer ouvragé avec sa grosse serrure en fer, le tout d’origine et en parfait état.

Voici quelques détails de la riche sculpture de cette armoire :

ArmoireLorraine5.JPG

ArmoireLorraine2.JPG

                           ArmoireLorraine4.JPG

Datée approximativement du début du XIXème siècle, ce beau meuble lorrain était estimé modestement entre 800 et 1200 euros.
Après une bataille acharnée entre plusieurs amateurs tant dans la salle que sur Internet, elle était finalement adjugée pour 4100 euros frais en sus.
 Le mobilier régional reprendrait-il des couleurs ?
Robert LETERRIER