L'oeuvre de la semaine


Jean-Jacques-Isidore GRANDVILLE       :   Et d'abord, pourquoi voyage-t-on ?

"Et d'abord, pourquoi voyage-t-on ?"

Pour répondre à cette question existentielle du dessinateur satirique nancéien Jean-Jacques-Isidore GRANDVILLE (1803-1847), nous pourrions dire que nous le faisons par pur plaisir.

Notre propos n'est pas de disserter sur ce sujet aussi nous vous renvoyons vers l'article traitant du voyage et  écrit par Jean-Didier URBAIN - sociologue et anthropologue -  sur le site "MigrosMagazine.ch".

Grandville a eu une part prépondérante dans ce courant artistique du dessin satirique, très en vogue durant le XIXème siècle. On pourrait citer parmi d'autres artistes réputés pour leurs dessins caustiques :  Daumier, Gavarni, Cham ou Gill et tant d'autres. 

Ce petit dessin (6,4cmx6,7cm) à l'encre, plume et aquarelle, est tout à fait dans la verve animalière de Grandville. Il va être présenté aux enchères par la Maison Sotheby's de New York ce mercredi 14 décembre avec une estimation se situant entre 2258 et 4705 euros.

Dans la même veine, cette autre "Caricature de personnages animaliers" sera mise en vente le 17 à Orléans par l'étude Binoche-De Maredsous.
  O_GRANDVILLE - Caricature_de_personnages_à_tête_d'éléphants_et_cervidés.jpg

Si vous feuilletez la fiche de Grandville sur Artlorrain.com, vous pourrez découvrir cet "Eléphant bourgeois",
            O_GRANDVILLE - L'éléphant_bourgeois.jpg

cet autre dessin "Au théâtre"
O_GRANDVILLE - Au_théatre.jpg

ou cette caricature "Cinq personnages et un couple de dos"
O_GRANDVILLE - Cinq personnages et un couple de dos .jpg

Nous ne sommes pas très loin de Charlie-Hebdo !
Robert LETERRIER