Les meilleures ventes pour les artistes lorrains. Aujourd'hui Jacques CALLOT.


Jacques CALLOT       :  Les balli di Sfessania

Artlorrain.com va vous proposer régulièrement de découvrir les plus belles ventes tant en France qu'à l'étranger pour les artistes de notre région lorraine.
Aujourd'hui nous commencons par le célébrissime graveur Jacques CALLOT (1592-1635)

Pour les séries d'estampes, le record appartient, semble-t-il, aux "Balli di Sfessania".  Ces vingt trois eaux fortes, en premier état étaient présentées le 9 avril 2013 par la Maison Christie's de New York. La très belle enchère de 48 000 $ soit 36 916 euros, frais en plus, couronne la grande rareté de ces pièces.
Nous en présentons une en tête d'article.

Le même jour, dans la même salle, faisaient leur apparition "Varie figure Gobbi", ces drôles de petits monstres. Ces derniers étaient également dans leur premier et rare état.. La série de vingt et une gravures était, quant à elle adjugée hors frais pour 30 000 $ soit 23 073 euros. En voici un :
     2013_NYR_02706_0051_000(callot_jacques).jpg

Autre belle enchère avec la suite tout aussi célèbre des "Grandes misères de la guerre". En deuxième état et avec de grandes marges, les dix huit planches étaient proposées aux amateurs, à Paris cette fois-ci, mais toujours par la Maison Christie's le 11 octobre 2006. Un collectionneur devait investir, hors frais, 27 600 euros pour les acquérir.
En voici une, parmi les plus célèbres "La pendaison" .
O_CALLOT - La_pendaison.jpg
Rappelons, au passage, que les gravures de Callot on été tirées en plusieurs "états" en fonction des modifications voulues par l'artiste. Celles en "premier état" sont en général les plus rares et de ce fait, les plus recherchées par les collectionneurs qui privilégient aussi les suites complètes et les gravures avec de grandes marges en dehors de l'impression. 
A ces "Grandes misères" correspondent  les "Petites misères de la guerre", une suite de sept eaux fortes (gravées par l'Artiste cette même année 1633)  de dimensions inférieures, cataloguées par J. Lieure sous les numéros 1333 à 1338. Cette suite était quant à elle cédée pour 6071 euros, frais compris le 20 juin 2013 à New York chez Christie's
                              O_CALLOT - Les_petites_misères_de_la_guerre.jpg.

  Toujours dans les suites du Maître lorrain, les dix planches du "Combat à la barrière" réunies dans l'ouvrage de Henry Humbert en 1627,  étaient offertes en Angleterre par la Maison Dorling et obtenaient la bonne enchère de 10 226 euros toujours hors frais. 
Voici la page de titre de cet ouvrage et une des eaux fortes parmi les plus connues :
O_CALLOT - Le_combat_à_la_Barrière.jpg
O_CALLOT - Le_combat_à_la_Barrière (2).jpg

Citons aussi cette belle suite de "Capricci di varie figure". La Maison Christie's de New York la proposait au marché américain le 20 juin 2013 et les cinquante gravures étaient adjugées pour 14 946 €
En voici le titre toujours dans un tout premier état.
O_CALLOT - Capricci_di_Varie_Figure.jpg
Tout autre sujet avec les six eaux fortes (avec les bordures) illustrant le "Siège de la citadelle de Saint Martin de l'Ile de Ré" qui obtenaient le 20 septembre 2013 l'enchère de 6487 euros à Zurich dans l'Etude suisse Koller.   Voici ce grand ensemble de planches 1,13mx1,325m.
   callot-jacques-1592-1635-franc-siege-de-la-citadelle-de-st-.jpg

Enfin, nous évoquerons la série recherchée "Les Gueux" soit vingt cinq petites eaux fortes dépeignant bien l'état de la population de la Lorraine durant la terrible Guerre de Trente Ans. La Maison Farsetti de Prato en Italie  mettait en vente ces estampes en très beau premier état le 29 octobre 2010 et obtenait l'enchère de 3000 euros. En voici quelques unes :
   O_CALLOT - Les_Gueux.jpg   
 Quelques estampes isolées de la série déja évoquée "Les grandes Misères de la guerre", dans le très rare et très recherché premier état, se voyaient offertes à l'intérêt des collectionneurs le 30 juin 2015 à Paris par l'étude Kahn-Dumousset. 
Ainsi, cette planche n° 14 "La roue" était cédée pour 2400 euros frais compris.
   O_CALLOT - La_roue_0.jpg

Venons en maintenant aux eaux fortes isolées de l'oeuvre de CALLOT. 
Une nouvelle fois, le marché américain obtenait la meilleure enchère pour la grande eau forte 'L'Impruneta" et à New York la Maison Christie's vendait pour 10 000 $ soit 9316 euros une magnifique et très rare épreuve du troisième état sur cinq avec des filets de marge.
2017_NYR_14020_0136_000(jacques_callot_la_foire_de_limpruneta)_0.jpg
D'une moins grande taille mais tout aussi connue, la "Tentation de Saint Antoine" dans sa version nancéienne et en rarissime premier état, obtenait, à New York mais cette fois ci par la maison Sotheby's, l'enchère hors frais de
18 000$ soit 13 842 euros.
     tsa_callot_canteleu.jpg
En remontant le temps, jusqu'au 28 juin 1994, à Londres,toujours chez Sotheby's était proposée "La grande chasse" dans sa très belle et rare épreuve du premier état avec de belles marges. Il fallait investir 15 474 euros pour l'acquérir.
O_CALLOT - La Grande Chasse.jpg
Enfin dans les eaux fortes du maître, on pourra citer "Le parterre de Nancy" toujours en superbe épreuve du premier état. Dans le cadre de l'Hotel Drouot de Paris, l'Etude Libert obtenait l'enchère de 10 000 euros hors frais le 14 novembre 2002.
   O_CALLOT - Le_Parterre_de_Nancy.jpg
La maison berlinoise Bassenge mettait en vente le 24 novembre 2016 la planche "Les deux pantalons", là encore une très belle et rare épreuve du premier état datée de 1616, ce qui suscitait l'enchère de 4000 euros frais en plus.
  O_CALLOT - Les_deux_pantalons.jpg
Dans cette vente figurait aussi la dernière estampe gravée par CALLOT mais publiée après son décés "La petite treille". Cette délicieuse pièce est donc "la dernière pensée du maître avant sa mort" (J. Lieure) et donc de ce fait très recherchée. Gravée sur un papier au filigrane du huchet et dans le très rare deuxième état/3, elle était cédée  pour 2800 euros hors frais.
O_CALLOT - La_petite_treille.jpg

Dernière estampe de cette petite rétrospective, "l'Enfer"une très rare et très précoce gravure de Callot répertoriée sous le numéro 72 de l'oeuvre. Dans une très belle condition et en deuxième état, elle faisait partie d'une vente de gravures anciennes traditionnellement organisée par la Maison Bassenge de Berlin. Elle était cédée le 28 mai 2015 pour 7500 euros.
            jacques-callot-lenfer---die-hölle.jpg

Pour achever cette toute petite rétrospective des ventes des oeuvres de CALLOT, il convient d'exposer cet extraordinaire dessin "La foire de Gondreville". Dessin à la craie noire et lavis brun mesurant 17,8cmx33,2cm, sur une estimation des experts de la Maison Sotheby's de Londres entre 177 756 et 266 634 euros, il était finalement adjugé pour la belle enchère de 426 614 euros frais compris.
   O_CALLOT - La_foire_de_Gondreville.jpg 
Ce dessin servait d'étude préparatoire pour la gravure éponyme :
O_CALLOT - La_foire_de_Gondreville (2).jpg

Rappellons enfin que l'oeuvre de Callot comprend 1428 gravures et ses estampes sont fréquemment proposées dans les salles de ventes. Artlorrain.com ne manque pas de signaler les Oeuvres les plus intéressantes à la vente. Rendez-vous sur la fiche de l'artiste et dans le "Calendrier des ventes".
Robert LETERRIER