Le sculpteur-architecte Emile-Just BACHELET et la Bretagne


Emile-Just BACHELET       :            Mariés biigoudens à cheval

Les Magasins Réunis de Nancy, une institution au coeur de la ville, qui a certes changé de nom, mais qui reste le batiment emblématique du commerce nancéien.
Après l'incendie de 1916, Eugène Corbin, président des Magasins Réunis-Est sollicite le jeune architecte nancéien Pierre Le Bourgeois pour reconstruire son "vaisseau-amiral".
Dans un style très Art Déco, ce dernier va proposer un batiment d'une architecture "moderne" inconnue à Nancy avec pour illustrer son projet deux grands dessins aquarellés dont l'un est au Musée Lorrain et l'autre qu' Artlorrain.com a pu acquérir à Paris lors de la vente de la succession Corbin voici une trentaine d'années.

Pour la décoration des façades, Le Bourgeois a fait appel au sculpteur Emile-Just BACHELET auteur de très nombreux monuments aux morts au sortir de la Grande Guerre.
BACHELET va créer des tables sculptées pour couronner les trumeaux du premier niveau dont les figures féminines évoquent la toilette, l'élégance et les loisirs.
En voici deux exemplaires :
O_BACHELET - Magasins-Réunis_1.jpg      O-BACHELET - Magasins_Réunis_2.jpg

En plus de son activité de sculteur monumental, Bachelet a collaboré avec la faëncerie de Lunéville-Saint Clément mais c'est essentiellement en Bretagne, avec ses créations de petits sujets en collaboration avec la maison Henriot de Quimper qu'il a pu exprimer son talent et qu'il est si recherché de nos jours.

Dimanche 26 juillet, dans sa salle de Brest Adjug'Art, Maître Cosqueric, au cours d'une vente nommée "L'ame bretonne", va soumettre aux enchères l'important groupe en faïence polychrome que nous présentons en tête d'article.
Nommé "Les mariés à cheval en Pays Bigouden" il a été créé vers 1930. D'une belle hauteur de 49cm et présentant quelques minimes défauts de cuisson et usures, ce groupe est estimé entre 1500 et 2000 euros.
A noter que le dessin préparatoire de cette sculpture, à la gouache, fait partie de cette vente bretonne.

Sur Artlorrain.com, on pourra, sur la fiche de l'artiste, trouver plus de 160 références d'objets créés par E. J. BACHELET.

L'été s'avance et les salles de ventes aux enchères vont prendre quelques semaines de congé bien mérité après cette période mouvementée. Seuls quelques commissaires priseurs de lieux de villégiature proposeront  de rares ventes estivales que nous ne manquerons pas d'évoquer si des artistes lorrains se retrouvent dans les catalogues.

Bonnes vacances à toutes et tous.
Robert LETERRIER