Le marché de l'art lorrain en mars 2016


Emile GALLÉ         :     Vase parlant aux têtards

Très beau mois de mars !
L'hiver s'achève en beauté et 303 lots issus d'artistes lorrains ont été présentés à la vente tant en France que dans de nombreuses salles étrangères.
Un secteur se réveille après une longue période d'accalmie :  l'Art Nouveau de l'Ecole de Nancy.
La crise des années 2000 avait profondémént marqué le marché asiatique. Les collectionneurs japonais, grands amateurs d'Art Nouveau, et en particulier des objets en verrre  signés DAUM et GALLÉ - souvenons nous des fameuses ventes organisées  en 1984, 1987 et 1990 par l' Etude parisienne Ader-Picard-Tajan - avaient déserté les salles de ventes françaises. Les cours s'étaient alors effondrés. 
La situation économique s'améliorant, les belles et rares oeuvres des Maîtres retrouvent pau à peu des sommets d'avant crise.
En point d'orgue, cet exceptionnel vase cornet sur piédouche en cristal multicouche à décor gravé à la roue en camée et en intaille sur fond d'oxydes métalliques polychrome dénommé "Vase parlant aux têtards".
Il était présenté le 21 par l'étude parisienne Action Art - Remi Le Fur avec une estimation de 40 000 à 50 000 euros. Après une belle bataille d'enchères, il était finalement adjugé pour 170 000 euros.
Dans la même veine, nous pourrions évoquer cet autre vase de forme balustre en verre multicouche dit Vase"Rose de France" proposé à Cannes le 27 chez Me. Besch.

O_GALLE - Vase_rose_de_France.jpg 

Son estimation de 40 000 à 60 000 euros était pulvérisée, un amateur repartant avec ce vase après avoir déboursé 145 000 euros.

L'autre grand producteur de verreries nancéiennes, la Maison DAUM, était aussi bien présent ce mois de mars.
A une hauteur moindre, cette très belle lampe de table "Libellules" créée en collaboration avec Louis Majorelle était adjugée à New York chez Sotheby's le 2. Sur une estimation modeste  de 8807 à 13 211 euros, elle trouvait un acquéreur pour 44 036 euros.

daum-and-louis-majorelle-libellules-table-lamp.jpg
Chez Christie's et toujours à New York, lors d'une importante vente spécialisée en "Art Nouveau", le 23, ce vase avec applications d'escargots estimé entre 17 628 et 26 442 euros s'envolait à 41 866 euros.
daum-a-snail-vase.jpg

Enfin, sur le territoire national, à Cannes chez Me Besch, le 27, ce rare vase aux pavots et papillons était, quant à lui, adjugé pour 55 000 euros.
O_DAUM - Rare_vase_artistique_aux_pavots_et_papillons_0.jpgDans les arts graphiques, quelques belles enchères pour les peintres lorrains.
Francis GRÜBER  avec ce "Nu dans l'atelier" était présent à Paris Drouot chez Me Millon le 23. Cette grande et réaliste toile de 116cmx89cm était adjugée au maximum de son estimation à 20 000 euros.

O_GRUBER - Nu_dans_l_atelier.jpg
Une toile du vosgien François-Louis FRANÇAIS, d'un tout autre genre "Vue d'Italie" était présentée à Tours chez Me Odent le 21 .
Son estimation, faible, autour de 1500 euros était décuplée, cette toile ovale étant finalement adjugée pour 13 500 € euros.O_FRANCAIS - Vue_d'Italie.jpg

Chez les miniaturistes du début du XIXème siècle, Jean-Baptiste ISABEY avec son "Portrait de la Reine Hortense, en buste de trois-quarts" figurait dans la vente du 5 à Fontainebleau chez Osenat.
Cette belle et très fine miniature a été adjugée au triple de son estimation à 14 000 euros
.
O_ISABEY - Portrait_de_la_Reine_Hortense_en_buste_de trois-quarts_0.jpg
Dans le monde de la sculpture, un groupe de deux bronzes "  Stehende junge afrikanerin und stehender junger afrikaner"  du verdunois Charles CUMBERWORTH était présenté à Zürich chez Koller Auctions.
Là encore l'adjudication dépassait nettement les estimations pour atteindre 11 008 euros.

O_CUMBERWORTH - Stehende_junge_Afrikanerin_und_Stehender_junger_Afrikaner_0.jpg 
Enfin, on retrouvait une toile du traditionnel paysagiste Edmond PETITJEAN le 5 en Belgique à Lokeren chez la Galerie De Vuyst. Cette toile "La plage à Heyst" était adjugée pour 10 000 euros.

O_PETITJEAN - La_plage_à_Heyst.jpg
Nous ne vous citerons pas la totalité des ventes , ce serait bien fastidieux.
Il y eut un fort lot d'oeuvres de Thérèse BARTHELEMY-ROUYER, de Léon BAROTTE, quelques toiles ou panneaux de Lucien BOULIER, des bronzes de Claude CLODION ou de FRATIN, le traditionnel  et toujours bien présent Camille HILAIRE et beaucoup d'autres que les abonnés à Artlorrain.com pourront découvrir dans notre onglet "Ventes sur un mois - Mars -"
Le printemps débute parfaitement avec de très belles oeuvres de nos artistes lorrains à découvrir très vite sur le site.
Robert LETERRIER