Le marché de l'art "lorrain" en mai 2016


BASTIEN LEPAGE Jules - La petite bergère

Ce mois de mai 2016 aura été un peu plus calme en volume que le mois précédent pour nos artistes lorrains.
Cependant quelques oeuvres exceptionnelles ont été présentées par les Commissaires Priseurs français et étrangers.
En tout premier lieu, cette toile du meusien Jules BASTIEN-LEPAGE "Fleur du chemin ou La petite bergère" peinte à Damviller (55) en 1882. Aux cimaises de la maison Sotheby's de New York le 18, elle était estimée entre 522 420 euros et 696 560 euros. Elle est restée en deça de l'estimation initiale, mais a atteint cependant la belle enchère de 485 815 euros au marteau frais en sus.

A une altitude moindre, le designer ensemblier nancéien  Jean PROUVÊ était présent le 31 à Paris chez Artcurial Elysées. Son "Bahut mod. BA 12 dit Portes aluminium " estimé autour de 60 à 80 000 euros bondissait à 275 800 euros.
O_PROUVE - Bahut_mod._BA_12_dit_Portes aluminium_2.jpg
Un second meuble, le bureau "Présidence" restait un peu en dessous de son estimation à 190 000 euros.

Retournons à l'art graphique avec l'orientaliste Jacques MAJORELLE qui était une nouvelle fois bien présent sur le marché. Ce mois-ci, Maître Tajan, de cette même maison parisienne Artcurial, proposait le 18 cette "Haouache". Elle confirmait son estimation et était cédée pour 101 000 euros.
O_MAJORELLE - l'Haouache.jpg
Du même artiste, ce "Marché dans le sud marocain" obtenait 75 000 euros le 20 chez Maîtres Gros et Delettrez
O_MAJORELLE - Marché_dans_le_sud-marocain.jpg

D'une facture plus contemporaine, l'inquiétante toile du messin Jean RUSTIN "Portrait" dont l'oeil vous scrute et vous interpelle, a été adjugé à Berlin le 31 chez Auctionata pour 19 090 euros.
O_RUSTIN - Portrait_1_1.jpg 
Du vosgien Jean LURÇAT ce "Portrait de femme" était cédé à New York chez Bonham's pour  13 180 euros.
O_LURCAT - Portrait_de_femme.jpg

Dans les verreries lorraines cette fois, tout le monde connait Emile Gallé ou les frères Daum voire la maison lunévilloise Muller.
Mais dans le cercle des amateurs, le nom de Eugène MICHEL né en 1848 et formé à la manufacture de Baccarat, est apprécié par ses créations que l'on peut retrouver dans la fiche de l'artiste  sur artlorrain.com
Un vase camée à décor d'algues monté sur argent était adjugé pour 6100 euros à Tarbes le 12 chez Maître Adam.
A_Eugène MICHEL.jpg

D'un autre temps et d'un autre usage, issu des ateliers de César BAGARD, ce "Coffret à perruque" en bois de Sainte Lucie, superbement sculpté de rinceaux était présenté par Maître Osenat à Fontainebleau le 29. Un collectionneur pouvait acquérir ce bel objet pour 1800 euros.
O_BAGARD - Coffre_à_perruque_0.jpg
Enfin, nous évoquerons un objet de grande sculpture, ce "Buste de Charles V Duc de Lorraine". L' oeuvre d'un des sculpteurs de la cour du Duc Léopold de Lorraine, Remy-François CHASSEL né à Metz en 1665 ne trouvait pas preneur à Paris chez Maître Kohn le 11,  son estimation de 110 000 à 130 000 euros n'ayant pas été atteinte.
O_CHASSEL - Buste_de_Charles_V_Duc_de_Lorraine.jpg

Nous vous présenterons, sous peu, une rapide synthèse du mois de juin 2016, plus actif en quantité d'oeuvres de nos artistes régionaux et là encore avec beaucoup de qualité.
Robert LETERRIER