L'artiste de la semaine : Antoine VIERLING


Antoine VIERLING

On pouvait lire dans le quotidien  L'EST REPUBLICAIN du vendredi 6 juillet 1917 l'article suivant : 

Nécrologie  Antoine VIERTLING (sic) Un de nos  artistes les plus distingués,  Antoine Vierling, vient de s'éteindre dans sa soixante quinzième année, après une existence des mieux remplies..  Elève de notre Ecole municipale de dessin vers ses vingt ans il alla Paris où, auprès des éminents maîtres Bonnat et  Sellier, il acquit rapidement un talent qui  lui permit de figurer bientôt et honorablement aux Salons annuels des Champs Elysées, avec des tableaux d'histoire et  surtout des portraits d'une note personnelle, parmi lesquels on doit citer comme excellents ceux de Mlles Lévy, de Gustave Courtois, avocat, de Mme la comtesse de Martel (Gyp), etc. 
Pendant cinquante ans, Vierling exposa à nos salons nancéiens des œuvres très remarquées et de genres très divers; et, pendant cette longue période, professeur méthodique de princies sûrs, il forma................................... ................................................
D'esprit inventif, avec un goût des plus vifs pour la mécanique, où il montrait une curieuse et brillante ingéniosité.
Pendant l'année terrible — hélas ! bien effacée par celles-ci — il avait fait la campagne comme volontaire. Il était d'ailleurs resté alerte, ami des sports et , conserva jusqu'à la fin une allure juvénile.
 Bon camarade, ami sûr, fidèle et dévoué, de caractère désintéressé, il était très estimé et considéré par ses confrères qui, à plusieurs reprises, l'élurent président de l'Association des Artistes lorrains, ainsi que l'Association des anciens Elèves de l'Ecole nationale des Beaux-Arts de Paris, .fonction qu'il occupait encore au moment de son décès.
Tous les artistes et tous ceux qui l'ont connu seront unanimes à honorer sa mémoire. Puisse sa veuve trouver dans ce témoignage quelque adoucissement sa douleur. 

Que d'éloges  pour cet artiste né à Nancy en 1842 et qui participa activement à l'éclosion du mouvement bien connu sous le nom d'Ecole de Nancy.

Tel père, telle fille, sa fille Georgette née en 1873 fut aussi une artiste de talent et a, comme son père exposé au Salon des Artistes lorrains de 1892 à 1896. elle meurt en 1899 et son mari Jules Nathan lui fera construire un monument funéraire considéré comme l'un des premiers dans le style"Art Nouveau".

Excellent paysagiste, Antoine VIERLING comme dans ce lumineux  "Chemin dans la campagne lorraine", fut aussi un portraitiste reconnu comme dans cet "Enfant près d'une chaise
                            O_VIERLING - Enfant_près_d'une_chaise_0.jpg

Ses meilleurs succès parisiens se retrouvent dans ses représentations du monde oriental telle cet "Intérieur de palais" de 1880.
                          antoine-vierling-intérieur-de-palais.jpg

ou cette "Danseuse gitane"
                                          antoine-vierling-la-danseuse.jpg

Le monde rural de sa Lorraine natale sera bien représentée dans ces "Vendanges"
                           O_VIERLING - Vendanges.jpg

ou dans cette "Paysanne à la bêche"
                                    O_VIERLING - Paysanne_à_la_bêche.jpg

ou enfin dans cette "Récolte de pommes de terre", belle huile sur toile de 64cmx80cm que Maître Audhuy va présenter dans sa salle de la rue du Sergent Blandan de Nancy le 24 octobre prochain.
             105945_769568298_2e0c8f1dc10ab8292b5f87e15f459df3(1)_0.jpg
           

On est très près du monde paysan de Damvillers (55), dans la manière de Jules Bastien Lepage, n'est-ce pas ?.
Robert LETERRIER