Metz (57)

Code Postal: 
57000
Département: 
Moselle

Thomas MICHEL

(? - avant 1751) vit au 18e

Sculpteur, il est né à Metz au XVIIème siècle et meurt avant 1751.Il fut le père de Clodion. Il a travaillé pour Frédéric le Grand à Berlin où il s'installa de 1742 à 1748 date où il vint habiter à Lille.

Bibl.  :  "Bénézit 1976 T. 7"

Louis-Alfred MEYRET

(1826 - 1912)
Louis Alfred MEYRET  "Scène de bataille"

Peintre de batailles, Louis-Alfred Meyret, né à Metz en 1826, il décède à Angoulème en 1912. Il fit ses études au Lycée de Metz, et suivit la carrière militaire qu'il termina avec le grade de lieutenant-colonel. Après sa retraite, il se fixa à Angoulême où il devint adjoint au maire. 

Jean-Pierre MENUSIER

(1783 - ?)
Jean Pierre MENUSIER  "Portrait de jeune femme en robe empire"

Miniaturiste, né à Metz en 1783, il fut  élève d’Aubry, ami, élève et collaborateur d’Isabey, Menusier fut aussi élève de JBJ Augustin.  Ce fut avec Daniel Saint l’un des miniaturistes favoris de l’impératrice Joséphine. Entre 1812 et 1815 on connaît de lui surtout des portraits de la famille impériale destinés à être offerts sur des boîtes.

Ferdinand (fils) MARKS

(1891 - 1932)
Ferdinand MARKS

Peintre décorateur, il est né à Paris en 1891 et décède à Metz en 1932. Il fut élève de son père, le peintre Ferdinand Marks (père). Il a figuré au Salon de Metz en 1930 avec quatre huiles et dix-sept pochades, en 1931 avec quatre huiles et en 1932 avec trois vues de Metz.

Le Musée de Metz conserve de lui : Le vieux peintre (huile)

Bibl.  :  Harcos  "Peintres et graveurs lorrains".

Ferdinand (père) MARKS

(1861 - 1943)
A_MARKS.jpg

Peintre et aquarelliste, il est né en 1861 à Bayeux (14), il décède à Boulogne sur Mer en 1943. Il a vécu à Metz. Il était frère d'Albert Marks et père de Ferdinand Marks (fils) eux aussi peintres. Il a exposé au Salon de Paris entre 1884 et 1891. Il figura aussi au Salon de Metz en 1930 avec dix peintures et, par la suite, exposa tous les ans au G.A.M. (Groupement des Artistes Mosellans) Il est surtout apprécié pour ses charmantes gouaches dans le goût du dix-huitième siècle ; la région messine y est souvent évoquée.. Il figure au Musée de la ville avec : Pont des Roches.

Albert MARKS

(1871 - 1941)
Albert MARKS

Comme son frère Ferdinand, peintre lui aussi, Albert Markovski, dit Marks, n’est pas messin de naissance mais d’adoption et d’inspiration. Il est né à Paris le 24 janvier 1871 d’un père d’origine prussienne, ferronnier d’art. Au lendemain de l’annexion, sa famille s’installe à Metz, où Albert connait une jeunesse simple et obscure. Après des débuts de sculpteur (il est entre 1884 et 1894, l’élève de Dujardin) il s’oriente vers la peinture et devient un paysagiste chez qui on perçoit, du moins dans les premières toiles, l’influence de Corot et de Daubigny.

Jean-Auguste MARC

(1818 - 1886)
Jean Auguste MARC  "L'Hotel de Ville de Luxembourg"

Peintre et illustrateur, il naît à Metz, en 1818. Il suit d'abord des cours de médecine vétérinaire au Luxembourg, avant de se tourner vers les arts. De retour en France, il s'installe à Paris en 1840 et devient, comme son compatriote Auguste Hadamart, l'élève de Paul Delaroche. Dans l'atelier de ce dernier, il rencontre aussi Gérôme, Hébert et Gustave Boulanger qui travailleront plus tard avec lui pour l'hebdomadaire L'Illustration. À partir de 1847, Jean Auguste Marc expose régulièrement au Salon, où l'éditeur Jean-Baptiste-Alexandre Paulin remarque son talent.

Claude MALLMANN

(1915 - 1981)
Claude MALLMANN  "Maternité"

Graveur et dessinateur, né à Metz en 1915, il meurt dans cette ville en 1981. Fils d’un père amateur de dessin et de peinture, Claude Mallmann passe son enfance dans l’atelier familial d’encadrement. Il participe dans sa jeunesse à la revue messine « Préludes », de 1933 à 1936.

Eugène-Gonzalve MALARDOT

(1882 - 1871)
Eugène Gonzalve MALARDOT

 Peintre et graveur, il est né à Metz en 1832. Il est d’abord connu comme artiste peintre puis graveur à l’eau forte, domaine dans lequel il jouit d’une bonne réputation, certaines de ces œuvres sont remarquées lors d’expositions à Metz. Parallèlement il s’intéresse à cette nouvelle invention qu’est la photographie. Il parfait ses connaissances en côtoyant les grands pionniers du nouvel art que sont Raphaë Maréchal et Casimir Oulif.

Charles-André MALARDOT

(1817 - 1879)
Charles-André MALARDOT  "Famille de pêcheurs"

 Peintre et graveur, Charles-André Malardot naît en 1817 à Metz en Moselle. Élève d’Joseph Hussenot et d'Auguste Migette, il pratique d'abord la lithographie en 1835. Il se met ensuite à l'eau-forte, vers 1842. Il expose au salon de Paris à partir de 1847, surtout des paysages des environs de Metz et des Vosges, qu'il signe Ch. ou C. Malardot, puis A. C. Malardot, And. Malardot, M. ou A. M.. Son style est proche de celui de Rodolphe Bresdin. Il a aussi un frère, Gonzalve, qui est graveur à l'eau-forte. Charles-André Malardot décéda à paris en 1879.

Pages

S'abonner à RSS - Metz (57)