Claude BASSOT

Claude BASSOT

(? - ?)
Claude BASSOT  "Scène religieuse"

Ce peintre, fils du marchand Mengin Bassot, maire de Vittel en 1597, il s’installe à Épinal en 1606 après l’âge de 25 ans, et commence à travailler pour la ville en dessinant ses armoiries, chiffres et écussons. Il travaille ensuite pour la commande religieuse, en particulier le chapitre Saint-Goëry et les paroisses proche de Vittel et d'Épinal, en particulier Jésonville en 1607. Son atelier accueille un apprenti, Nicolas Martin, natif de La Marche, fils d'un marchand drapier. De 1608 à 1613, il acquitte un droit de bourgeoisie à Épinal. Le petit atelier opère, en particulier pour la petite ville, de multiples réfections, entretiens, rénovations de vieilles peintures, mais aussi des affichages et des poses de panneaux divers à l'occasion d'événements festifs. Il est possible que Nicolas Bellot, drapier de 1608 à 1611 féru de peinture et après 1617 peintre reconnu ultérieurement dans cette même ville, ait été un familier de l'atelier spinalien.

Claude épouse en 1611 Nicole Olry à Épinal. Les Olry sont des bourgeois propriétaires à Longchamp-sous-Châtenois. Le premier fils du couple lorrain, Nicolas, est baptisé le 5 novembre 1613 à Épinal. En 1613, Claude Bassot et son épouse acquièrent une maison sise à Vittel, des parents Bassot. À partir de 1607, Bassot fournit des tableaux aux églises et communautés religieuses : des Nativités et des Adorations, des Vierges et des Saints, des portraits de notables religieux. Il semble que ce service le mène à embrasser une carrière de peintre itinérant entre plaine et montagne. Il semble se fixer d'abord dans la contrée de Mattaincourt vers 1616 et dans la région de Saint-Dié, plus particulièrement dès 1614 avec la commande de la collégiale saint-Dié et surtout entre 1620-1625 auprès du chapitre de chanoines. Vers 1630, le peintre serait présent en plaine lorraine, en particulier dans le Xaintois où il laisse L'Adoration des mages à l'église de la Nativité de Notre-Dame de Mirecourt. De nombreuses églises et communautés religieuses des Vosges, en particulier les plus prospères du bailliage de Nancy, et du sud de la Lorraine regroupé dans le bailliage des Vosges en duché de Lorraine témoignent en conséquence d'une série de ses réfections ou ses réalisations, principalement entre 1607 et 1630.

Bibl. : Bull. Sociétés artistiques de l'Est, tome I, 1895, p. 100-102.
Kastener (J.).- Les Bassot du musée municipal de Saint-Dié détruits en novembre 1944, Saint-Dié, 1948.
Wendling-Deutch (P.).- Claude Bassot, peintre vosgien du XVIe siècle, mémoire de maîtrise Histoire de l'Art, Strasbourg, 1980 (Bibl. Saint-Dié, ms 462).
Dictionnaire de Biographie française, publié sous la direction de M. Prévot, Roman d'Amat..., H. Tribout de Morembert.- Paris : Letouzey (lettres A-H parues de 1928 à 1989), tome V, col. 767.

               EcriVosges  : "Biographie vosgienne"

Catégorie: