Le Lévite d'Ephraïm

Le Lévite d'Ephraïm - Huile sur toile signée

Lot n° 102
98cm x 75,50 cm 

L'œuvre que nous présentons est une rare esquisse peinte (la seule connue à ce jour) pour Le Lévite d'Ephraïm, toile monumentale que Sellier réalisa durant sa dernière année à Rome, et actuellement conservée au musée des Beaux-Arts de Nancy (260 x 207 cm). L'artiste élabore une esthétique très personnelle, résolument éloignée des codes de la peinture académique, en associant dans un puissant clair-obscur la suggestion d'une atmosphère matinale à un drame biblique. Le protagoniste de la scène, vêtu d'un burnous blanc, avance sur un étroit chemin de montagne, accompagné d'un âne portant le cadavre de sa jeune épouse. Sellier a choisi de représenter le moment précis où l'infortuné Éphraïmite tend la main pour maudire la ville de Guibéa, où sa compagne a été sauvagement violée et assassinée (Jg, 19, 22-25). Présenté au Salon de 1864, puis à l'Exposition universelle de 1867, le tableau final surprend la critique par sa clarté inhabituelle, et suscite les éloges de Louis Auvray : " La lumière naissante de la première heure du jour, cette insaisissable réalité du matin, donne à cette scène un effet des plus poétiques et des plus imposants1. " Découpant l'horizon, le geste désespéré du pauvre homme paraît empreint d'une puissance expressive dont Gustave Moreau était friand, et fait indéniablement de Charles Sellier un précurseur du symbolisme.