Sculpteur sur pierre

Cesar BAGARD

(1620 - 1709)
César BAGARD  "L'évèque de Metz, Monseigneur Georges d'Aubusson de la Feuillade"

Sculpteur, il est né à Nancy en 1620 Il était fils de Nicolas Bagard, ancien bourgeois de Nancy. Il fut l'élève de Jacquin, sculpteur lorrain.
Avec son épouse, Claude Biclel de Nancy, Il eut un fils, sculpteur comme lui et son élève, le fameux Toussaint Bagard.

Alphonse SALADIN

(1879 - 1956)
Alphonse SALADIN  "Danaïade"

  Sculpteur, il est né à Épinal en 1878 et meurt au Havre en 1956.
Élève de Mengué et d'Aubé, il obtient une médaille d’honneur en 1909, d’or en 1910 et encore d’argent en 1920. À cette époque, il est conservateur du musée des Beaux-arts du Havre.
En 1923, il réalise le monument aux morts du Thillot. Le musée d’Épinal conserve de lui la réduction d’un monument aux aviateurs Garnier d’Autroche et Gendreau, du centre d’Épinal, tués dans deux accidents d’aviation le 20 octobre 1913.

François ROGER

(1843 - 1898)
François ROGER  "Monument des Gardes Nationaux"

 Sculpteur, il nait à Rambervillers en 1843 et y meurt en 1898.
 Elève de Dumont et de Bonnassieux, il débute au Salon de 1873. A celui de 1880, il obtient une médaille de 3ème classe pour deux œuvres exposées : Le Bilboquet et Le Temps découvre la Vérité. En 1881, il présente La Muse d’Alfred de Musset et l’année suivante le buste de l’architecte Lalande et divers bustes de femmes.

Paul-François NICLAUSSE

(1879 - 1958)
François Paul NICLAUSSE

Sculpteur et graveur-médailleur, il est né à Metz en 1879 et décède à  Paris en 1958.  Il a laissé de nombreuses sculptures de style Art déco.   

Paul Niclausse naît à Metz pendant l'annexion allemande, le 26 mai 1879. Doué pour les arts, il veut faire une carrière artistique en France et choisit la sculpture. Niclausse devient l'élève d'Hubert Ponscarme et de Gabriel-Jules Thomas à l'École nationale supérieure des beaux-arts.

Sigisbert-François MICHEL

(1728 - 1811)
Sigisbert François MICHEL  "Bergère allongée"

Sculpteur, né à Nancy en1728 et meurt à Paris en 1811. Membre de l'Académie Saint-Luc, il fut appelé par le Roi de Prusse pour exécuter des travaux à Berlin. Il revint ensuite à Paris et ne fit plus que des oeuvres de fantaisie. Il exposa en 1774, à l'Académie de Saint Luc et au Salon de la Correspondance, divers sujets  et, de 1791 à 1800, il figura au Salon du Louvre. On cite de lui : L'amour chauffant un trait au feu de son flambeau - Les Trois Grâces - Le Temps faisant un noeud serré par l'Amitié - Un lion portant deux enfants.

Hubert LAVIGNE

(1818 - 1882)
Hubert LAVIGNE "Enfant porteur de palme" Louvre

Sculpteur né à Cons la Granville(54) en 1818, il meurt à Paris en 1882. Il eut pour maîtres Ramey et Dumont. Il eut le Second Prix de Rome en 1843 et obtint des Médailles aux Salons de 1861 et 1863. Le Musée des Beaux Arts de Nancy conserve de lui : Le jeune flutiste - Mercure inventant la lyre et Mort d'Epaminondas. Il a travaillé pour le Nouveau Louvre et à la Fontaine Saint Michel.

Bibl.  :   "Bénézit 1976 T 6"

Charles-Gabriel LEMIRE dit SAUVAGE

(1741 - 1827)
Charles Gabriel SAUVAGE dit LEMIRE  "L'amour et son arc"

Sculpteur, il est né en 1741 à Lunéville (54), décédé en 1827 à Paris.

Nicolas-François GILLET

(1709 - 1791)
Nicolas François GILLET  "Le berger Pâris"

 Fils du sculpteur François Gillet et de Catherine Michelet, Nicolas-François Gillet naît à Metz en Lorraine, le 2 mars 1709.                      

Georges-Prosper CLERE

(1819 - 1901)
Georges Prosper CLERE  "Flore"

Sculpteur né à Nancy (54) le 9 novembre 1819, décédé en 1901. Clère commence par étudier la médecine à Dijon, tout en suivant les cours de l’Ecole des Beaux-arts de cette ville.
Par la suite, il se consacre à la sculpture et entre dans l’atelier deFrançois Rude, à Paris.
Il débute au Salon de 1853 (Malvina au tombeau d’Oscar).

François-Augustin CAUNOIS

(1787 - 1859)
François Augustin CAUNOIS  "Enfant nu dessinant"

Sculpteur et graveur en médailles né à Bar sur Ornain (55) en 1787, il meurt à Paris en 1859. Il entre le 16 novembre 1807 aux Beaux-Arts de Paris où il est élève de Claude Dejoux. Il se fait remarquer la même année en remportant le deuxième grand prix de gravure en médailles pour un bas-relief intitulé Thésée relevant la pierre sous laquelle son père avait caché ses armes. Il participa aux Salons parisiens de 1819 à 1850, où il obtient une médaille de deuxième classe en 1824.

Bibl.  :  "Wikipédia.org"

Pages

S'abonner à RSS - Sculpteur sur pierre