Antoinette HENTZ

Antoinette HENTZ

(1897 - 1964)
Antoinette HENTZ  "Le port d'Alger"

Peintre, graveur, elle est née à Langres (52) en 1897 et décédée en 1964.     Née d'un père alsacien, Marie-Joseph Hentz et d'une mère déodatienne, Marie Adèle Launay, elle fréquente l'école primaire de Langres puis le collège de Saint-Dié.

Durant la guerre 1914-1918, elle réside chez sa soeur, mariée à un Vosgien, percepteur à Cherchell (Algérie). C'est donc à Alger qu'Antoinette Hentz suit les cours de l'École Nationale des Beaux-Arts dont elle est lauréate pour l'année scolaire 1917-1918. Elle est élève dans les ateliers de Léon Cauvy, directeur de l'école, de Jean Glenat, peintre et sculpteur, alors conservateur au Musée des Antiquités et de l'Art musulman d'Alger, et d'Antoni, professeur d'art décoratif à la même école. 

Membre actif de la Société des Artistes algériens et orientalistes d'Alger, elle participe aux expositions organisées par cette Société avec un succès certain.

Vers 1925, elle revient en France et s'installe à Saint-Dié où ses parents tiennent un débit de boissons et elle expose au salon de la Société Lorraine des Amis des Arts à Nancy (de 1926 à 1929) des paysages vosgiens et des toiles exécutées en Afrique, avec des couleurs vives et franches, sans concessions ; elle apparaît comme une adepte tardive du fauvisme, mais elle y ajoute une manière personnelle séduisante. Elle réussit moins bien dans les portraits.

A Saint-Dié, en 1933 et 1934, son Chalet de Jules Ferry et sa Vue de l'Ormont choquent les artistes locaux plus classiques. Elle est présente également aux expositions d'Épinal (1928), de Langres, au salon d'automne à Lyon (de 1928 à 1942), au salon des Artistes français, à la Société des artistes indépendants et à l'exposition coloniale de 1931 à Paris. Elle effectue de nouveaux séjours à Alger pour y retrouver cette exceptionnelle luminosité qu'elle introduit même dans ses paysages des Vosges.

Mariée au colonel Paul Lucien Laurent, elle réside alternativement à Nice, château de la Tour, et à Saint-Dié où elle conserve un atelier et où elle retrouve sa famille. Après son décès, une vingtaine de ses oeuvres est entrée au musée de Saint-Dié en 1979.

Bibl. :   Musée de Saint-Dié, dossier D 53.
              Ville de Nice - État civil.

             EcriVosges  : "Biographie vosgienne".

 

Catégorie:


Oeuvres de Antoinette HENTZ mises en vente

Affichage 1 - 2 sur 2

Dans la Casbah d'Alger - Huile sur toile signée

Lot n° 59
73cmx50cm

Porte sur le chassis l'inscription manuscrite "Rue de la Casbah alger A. Hentz 82 rue d'Alger St Dié Vosges"

Le détail des ventes est uniquement accessible aux abonnés.

Créez un compte gratuitement puis abonnez-vous !


Jeune musulmane - Huile sur carton signée

44cmx75cm

Le détail des ventes est uniquement accessible aux abonnés.

Créez un compte gratuitement puis abonnez-vous !